FANDOM


Pour beaucoup, la Ligne Perry[1][2]était la barrière interstellaire séparant l’Humanité des Xi’An. Maladroitement nommée d’après d’anciennes divinités guerrières, les 8 systèmes qui la composent n’ont jamais pu être considérés comme autre chose qu’un no man’s land. La Ligne Perry incarnait aussi une barrière encore plus importante, une barrière de méfiance, empêchant nos deux grandes cultures d’engager un processus diplomatique constructif.

Cela dura jusqu’en 2789, année durant laquelle Terrence Akari un audacieux Sénateur Terran défia les Messer. Il ouvrit une brèche dans la Ligne Perry pour rencontrer une délégation Xi’An sur Tohil III, commandée par l’Empereur Kray lui-même. Conscients de l’affaiblissement des fondements du pouvoir de l’Imperator Linton Messer XI, Akari et Kray passèrent des jours entiers à forger les détails du fameux traité qui porte encore leurs noms.

Le 29 mai 2789, le Sénateur Akari convoqua une session exceptionnelle du Sénat pour soumettre l’accord de paix à un vote immédiat, profitant du fait que l’Imperator était en repos à Goss. Au moment où l’Imperator eut vent de l’existence de cette session exceptionnelle, il n’était plus en mesure de réunir ses laquais pour la bloquer. L’accord fut accepté de justesse.

Bien que le vote ne puisse être entériné sans la signature de l’Imperator, le peuple de l’UEE exprima un soutien massif, prouvant ainsi que la population ne supportait plus d’être menacée par une guerre. La diabolisation des Xi’An était une des plus vieilles stratégies des Messers, cependant, après plus de deux cents ans sans actes d’agression de leur part contre l’UEE, on commença à réellement penser que les Messers avaient rendu les Xi’An effrayants.

Cependant la politique et la réalité évoluent parfois dans des sphères très différentes. Les Xi’An firent montre de leur engagement en retirant l’ensemble de leurs forces militaires des systèmes de la Ligne Perry. Malgré cette démonstration de bonne foi et l’engouement du peuple pour le traité, l’Imperator Messer XI refusa de le signer. Des années après l’accord, les vaisseaux militaires de l’UEE continuaient à patrouiller dans les systèmes de la Ligne Perry, et ils n’avaient jamais autant douté de la raison de leur présence.

Ce n’est qu’en 2792, quand l’UEE parvint à renverser le joug autoritaire instauré par le régime Messer, que l’Empire pût officiellement se focaliser sur la reprise des relations diplomatiques avec les Xi’An. La question devint une priorité pour Erin Toi qui fût élu Imperator et succéda à Messer XI après la destitution de celui-ci. À l’origine, le Sénateur Akari se vit proposer le poste d’Ambassadeur de l’Empire Xi’An mais le refusa pour se concentrer sur la reconstruction de l’UEE. Suite à des recherches étendues, l’Imperator Toi choisi Ramon Coen pour ce poste.

Ce fut la première position de Coen au gouvernement. Auparavant, il avait dirigé le département de recherche Xi’An à l’Université de Mentor dans le système Rhetor. Malgré son manque d’expérience diplomatique, Coen était patient, s’exprimait calmement et disposait d’une connaissance profonde de la culture et du langage Xi’An. Il représentait un candidat idéal pour prendre part aux longues discussions nécessaires pour régulariser les relations.

Les Xi’An étaient logiquement réticents à l’idée d’entretenir des relations avec un nouveau membre du gouvernement UEE. Malgré le départ des Messers, ils demeuraient nombreux au sein des rangs Xi’An à penser que l’on ne pouvait avoir confiance en l’Humanité, les souvenirs de leur vie sous le règne des Messers semblaient toujours vivaces. Afin de tester l’engagement de l’UEE en faveur de la construction d’une nouvelle ère diplomatique, les Xi’An ne soulevèrent qu’une question lors de la rencontre avec l’Ambassadeur Coen – qu’allait-il advenir des systèmes composant la Ligne Perry ?

Après avoir évoqué ce problème, la délégation Xi’An prit congé, n’offrant aucune idée ou solution. L’Ambassadeur Coen passa les six mois qui suivirent à se pencher sur tous les détails ayant trait au sujet, y compris un voyage de deux mois durant lequel il passa du temps dans chaque système de la Ligne Perry. Inévitablement, quand l’Imperator découvrit que l’Ambassadeur Coen avait passé plusieurs mois sans communiquer avec les Xi’An, elle exigea d’en connaître la raison.

Coen expliqua que leur façon de conduire et de présenter la proposition pour la Ligne Perry définirait une base pour toutes les futures négociations. Une réponse trop empressée ou conçue à la hâte donnerait l’impression que l’UEE ne prend pas en compte avec qui elle est en train de négocier. Huit mois après la première et brève rencontre au sommet, l’Ambassadeur Coen présenta sa proposition de 92 pages aux Xi’An.

Le document, hautement détaillé pouvait néanmoins être résumé par trois grands principes. Un, il y aurait des opérations militaires communes dans chaque système pour détecter et se débarrasser de toutes les mines anti vaisseaux qui polluaient la faille. Deux, les huit systèmes qui composaient la Ligne Perry seraient répartis de manière égale entre les deux gouvernements. Et pour finir, sa proposition impliquait que les frontières au sein des systèmes qu’il nommait «transitionnels» demeurent toujours ouvertes pour l’UEE et l’Empire Xi’An. Ces systèmes seraient un rappel que l’Univers est un endroit meilleur quand les deux gouvernements collaborent.

L’Ambassadeur Coen et la délégation Xi’An passèrent des mois à examiner chaque mot du document – modifiant certaines questions, en jetant d’autres, et rentrant dans des détails remarquables sur le moyen de mettre en place les aspects déterminants de l’accord. À l’issue de ce processus, une seule question n’avait pas obtenu de réponse. À qui reviendrait chaque système ? Quelle que soit la façon de les départager, une planète posait toujours problème : Oya III.

Avant que le système Oya ne devienne une partie de la Ligne Perry, une colonie Xi’An était installée sur Oya III. Les colons Xi’An avaient quitté le système quand un saut vers un territoire contrôlé par les humains avait été découvert, bien que nombre d’entre eux jurèrent d’y retourner quand les conditions de sureté le permettraient.

Durant les négociations, les Xi’An demeurèrent fermes sur le fait que la colonie de Oya III devait rester sous contrôle Xi’An, ce qui leur conférait la propriété du système entier. Leur posture immuable ralentit l’ensemble des négociations et fit courir le risque de les voir ajourner car les humains aussi revendiquaient Oya.

Oya était le seul système, au sein des accords, qui présentait une habitabilité et une large quantité de ressources. L’Imperator Toi était intransigeante le fait que l’UEE devait la récupérer. Bien que Coen suggéra Virtus comme alternative car elle était aussi riche en ressources, la géante rouge croissant en son centre impliquait qu’aucune forme de vie humaine n’était possible à long terme. Elle était donc considérée comme une alternative indigne.

De peur que tout son travail n’ait été fait en vain, l’Ambassadeur Coen imagina une solution surprenante pour pallier au problème. Coen savait que l’Imperator Toi rejetterait toute proposition qui impliquerait de céder Oya, il élabora donc soigneusement un plan qu’il espérait fonctionnel et qui, plus tard, fût connu sous le nom de «Compromis Coen».

Selon ce compromis, l’UEE se verrait confier le contrôle du système Oya de même que celui d’Oya III. Cependant la colonie établie antérieurement tomberait sous le contrôle Xi’An, en faisant ainsi la seule portion de territoire Alien au sein de l’UEE. L’Imperator Toi était loin d’être enchantée par cette idée mais l’accepta néanmoins. Et finalement, les Xi’An les plus intransigeants de la délégation en firent autant.

À la suite de plusieurs jours de négociations intenses afin de régler les détails du Compromis Coen, la proposition fût acceptée par les deux parties. Virtus, Pallas, Hadur et Indra feraient partie de l’Empire Xi’An, alors que Tohil, Oya, Gurzil et Horus seraient intégrés dans l’UEE. Une fois les systèmes enfin répartis, les représentants regagnèrent leurs gouvernements respectifs dans le but d’une validation officielle.

À ce jour, le 5 juillet 2793, le pacte de la Ligne Perry a été ratifié et signé par les deux parties, mettant officiellement un terme à la guerre froide et donnant naissance à une nouvelle ère diplomatique entre l’UEE et l’Empire Xi’An, une ère qui perdure encore de nos jours.

Références

  1. This day in History : The Perry Line Pact sur RSI.com.
  2. Ce jour dans l'Histoire : Le pacte de la Ligne Perry sur starcitizen.fr

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard