FANDOM


L'Empire Uni de la Terre ( Angl.  United Empire of Earth) ( Abr.  UEE) est l'unique, sinon la principale organisation politique de l'Humanité. Elle découle de siècles d'histoire régulièrement bouleversés par la progressive conquête spatiale de la jeune espèce humaine. Après de longues tribulations politiques, et l'empire de deux organisations politiques précédentes (UNE et UPE), elle se stabilisa sous une nouvelle dénomination, et un pouvoir impérial contrebalancé par une politique voulue démocratique.

Histoire :

À l'aube du vingt-septième siècle, entre 2603 et 2610, les tevarins, défaits et dispersés dans la bordure extérieure de l'espace connu, trouvent un nouveau chef de guerre en Corath’Thal, qui rassemble une flotte de guerre et la lance à l'attaque de l'UPE. Cette seconde guerre renforce le pouvoir de Messer, qui instaure l'état d'urgence pour supprimer définitivement tout pouvoir aux Haut-Secrétaire et Haut-Avocat et se proclamer Imperator de l'Empire Uni de la Terre.

Pendant près de deux siècles, le nouvel UEE s'étend dans la galaxie, colonisant et terraformant des mondes au mépris de leur biodiversité. Le titre d'Imperator se transmettant par héritage, Ivar Messer donne naissance à une dynastie sans scrupules régnant sur un régime totalitaire. Constamment, l'Imperator utilisera la menace d'une guerre contre les Xi'An puis les raids vanduuls pour contrôler la population. Certains réseaux tentent de résister, au premier rang desquels les dignitaires de Terra qui dénoncent l'Imperator dans l'espoir d'attirer un courant de sympathie pour une sécession, sans succès.

Il faudra attendre 2792, avec le massacre de Garron II pour que les agissements de l'Imperator suscitent un changement. Cette petite planète regorgeant de vie fut concédée par Messer XIX en vue de sa terraformation mais le traitement atmosphérique a anéanti tout ce qui vivait sur la planète. Des séquences vidéo de l'atrocité sont alors dévoilées lors d'une retransmission pirate sur SSN/CAtv et des émeutes éclatent. Les mouvements de résistance subversifs en profitent pour attiser les flammes de la révolte et, le 3 mai 2792, Messer XIX est renversé, remplacé par Erin Toi qui restaure les pouvoirs du Tribunal : la dynastie est brisée et le trône impérial est désormais attribué par suffrage.

Le nouvel Empire tentant désespérément de faire oublier les siècles d'abus, il adopte dès 2795 une loi sur l'égalité des chances interdisant la terraformation sur des planètes dotée d'un écosystème. Parallèlement, il lance la construction de l'Arche, une station orbitale neutre dédiée aux relations plénipotentiaires réalisée pour tenter de renouer des relations saines avec les diverses civilisations extraterrestres. En dernier lieu, il investit d'énormes sommes d'argent dans le projet Archange dédié à la construction d'une planète artificielle, une alternative idéale à la terraformation.

Jusqu'à présent, le gouvernement a maintenu ces mêmes politiques, mais Archangel n'a donné aucun résultat probant, les budgets commencent à manquer, et les forces armées de l'Empire sont éparpillées.

L'Imperator

L'Imperator regroupe des pouvoirs transverses au sein de l'UEE bien que son influence fluctue au cours des âges : il n'en reste pas moins la figure de proue du gouvernement.

Politique et société

Paysage social

La vie dans l’UEE est un large éventail d’expériences : la variété ethnique, culturelle et religieuse qui existait déjà sur Terre avant le voyage spatial a été multipliée par cent. Les différentes ethnies connues se sont mélangées et l’identité se fonde aujourd’hui sur les origines planétaires. Les humains n'ont toujours pas adopté de langage commun et les particularismes ancestraux tels que les noms ont perduré à leur façon, entremêlés les uns aux autres (il n’est pas exceptionnel de croiser un Ivan Suzuki).

Paysage politique

En envisageant le fonctionnement de l’UEE, il est intéressant de s'attarder sur son positionnement entre bureaucratie et autocratie.

L’UPE était freinée par la bureaucratie, alimentant la désapprobation du public face à la stagnation et c'est ce qui a permis à Ivar Messer de consolider son pouvoir. Durant l’ère Messer, l’UEE s’est aventuré trop loin dans la direction opposée, avec un gouvernement fasciste s’accaparant territoires, privilèges et puissance. Lorsque la dynastie Messer s’est disloquée, l’UEE a abandonné ces extrêmes pour adopter un régime empruntant aux deux modèles. Le gouvernement est devenu obsédé par la nécessité de réparer les horreurs commises pendant des siècles et l’empire humain est maintenant la résultante de tous ces évènements.

Aujourd'hui, on trouve au sein de l’UEE des hommes politiques chevronnés, idéalistes, bien-pensants, corrompus ou intégristes. Mais l’objectif de ce régime reste toujours de se racheter : la grande majorité de ses entreprises, de l’Arche au projet de monde synthétique, reflètent ce but. Le régime tente ainsi, trop ostensiblement selon certains, d’apparaître progressiste et bienveillant.

Cette orientation est peut-être sincère, mais les efforts consentis sont dénoncés comme étant quelque peu déraisonnables. En raison d’une pression financière croissante sur le budget de l’UEE, la devise officieuse au sein des administrations civiles et militaires est devenue « faites en plus avec moins ». Les exigences pesant sur les agents de l’UEE sont toujours plus lourdes et les moyens qui leur sont consacrés s’affaiblissent, ce qui crée un terrain propice au développement de la corruption.

Citoyenneté

La vie dans l'UEE présente certaines similitudes avec celle des hommes appartenant aux nations de l'antiquité humaine, et leur principal point commun est la distinction de classe qui est faite entre les citoyens et les autres.

La plus grande partie de la population est constituée de civils (ou “civs” lorsqu’on recherche la dérision), ce qui regroupe une grande masse de travailleurs et de gens loyaux enregistrés comme résidents de l’UEE. Passées 17 années terrestres standards, les civils commencent à payer des impôts, ont le droit de propriété ainsi que le droit de vote dans les affaires locales du système dans lequel ils sont recensés.

Mais si tout le monde nait civil, seuls ceux qui disposent d’un grand esprit civique peuvent espérer devenir citoyens. Ces derniers représentent l'élite de la société : ils bénéficient de privilèges qu’il leur a fallu mériter par un engagement actif dans les intérêts de l’UEE, ce qui implique indistinctement un service militaire, des travaux d’intérêt général ou une demande d'exception en bonne et due forme (bien que ce soit le moyen le moins fructueux, et de loin). Obtenir la citoyenneté n’est donc pas chose aidée et cela ne risque pas de changer : les puissants détestent partager leur pouvoir.

Parmi les privilèges dont disposent les membres de cette classe, on peut principalement lister :

  • l’autorisation de posséder une corporation interstellaire,
  • l’éligibilité aux élections locales, sénatoriales ou à des postes gouvernementaux,
  • le droit de vote pour les questions concernant l’UEE, comme l’élection des sénateurs ou les référendums, en plus du droit de vote concernant les affaires locales du système de rattachement,
  • la possibilité de travailler pour des administrations gouvernementales comme l’Advocacy,
  • un moyen simple de se procurer des licences d’importation ou d’exportation concernant le Protectorat banu ou l’Empire xi'an, ou d'obtenir d'autres types d'autorisations,
  • une imposition moins lourde,
  • officieusement, une certaine tolérance des autorités ainsi qu'une protection plus assidue de leur part.

Les criminels condamnés ne deviennent jamais citoyens. En outre, l'adoption répétée de comportements incompatibles avec les buts et préceptes de l'UEE peuvent provoquer une révocation de la citoyenneté pour celui qui s'aventure à les commettre. De manière générale, donc, les citoyens se tiennent éloignés des milieux criminels ou indépendants, qui leur sont souvent hostiles, de toutes façons. Car si, pour beaucoup, la citoyenneté sonne comme un prérequis pour vivre confortablement dans l'Empire Uni de la Terre, c'est un point de vue qui n'est pas partagé partout. Certaines choses nécessitent effectivement ce statut pour être accomplies, mais il peut devenir inutile voir dangereux d'en disposer dans des circonstances où l'influence du gouvernement n'entre pas en ligne de compte.

Diplomatie

Relations avec le Protectorat banu

Les banus sont les premiers aliens à avoir été rencontrés par les humains. L'UEE juge les banus désorganisés, chacune de leurs planètes disposant d’un gouvernement propre et indépendant, chose qui rend les relations diplomatiques difficiles mais qui a probablement évité à l’humanité d'être encerclée durant l’ère Messer. À cette époque, les banus sont restés en retrait.

Ceci étant, l'UEE connaît parfois des litiges frontaliers avec les banus, principalement à cause des criminels poursuivis par l'Advocacy qui s’expatrient dans leurs territoires sans que ces derniers n'autorisent l'extradition.

La principale activité banue est le commerce : c’est un phénomène culturel dans leur société et toute chose y a un prix, ce qui peut ouvrir de nombreuses opportunités commerciales aux humains.

Relations avec les Kr'thaks

L’existence de l’espèce Kr’Thak a été découverte récemment par l’UEE. Leur système le plus proche se situe de l’autre côté de l’Empire xi'an, dans l’extrême orient de la galaxie connue. L’humanité connait très peu de chose à leur sujet, les xi’an n’étant pas très enclin à partager leur point de vue en raison des tensions subsistant avec cette civilisation après un conflit pluriséculaire appelé la Guerre des Esprits. L’UEE n’a pas établi de contact formel avec les Kr’Thak afin de ne pas perturber ses propres relations avec l’Empire xi'an. Ceci étant dit, le gouvernement humain n’écarte probablement pas des moyens plus subtils pour contourner cet obstacle, meme si rien n’a été encore tenté devant l’efficience des contrôles frontaliers xi'ans.

Relations avec les Clans Vanduul

Les relations diplomatiques entre les vanduul et l’espèce humaine sont inexistantes. Toute relation passée entre les deux espèces s’est résolue dans le sang. En vérité, les vanduul n’ont jamais cherché à communiquer avec l’humanité, par aucun moyen. L’UEE les considère comme des nomades belliqueux organisés autour en tribus désunies, sans gouvernement central avec lequel il serait possible de négocier.

De temps à autres, un sénateur ou un diplomate cherche à nouer un contact avec les vanduul. Les plus chanceux n’y parviennent jamais. La plupart des politiciens ont compris que la nature même des vanduul est ancrée dans la violence. Ils pensent que c’est une évidence comme la mort ou les taxes, une réalité intangible de l’univers.

Relations avec l'Empire Xi'An

Autrefois hostile à l’UEE, l'Empire xi'an entretient maintenant des liens cordiaux avec le gouvernement humain. Ce dernier a en effet réalisé de grands progrès pour essayer de renouer ces liens après l’ère Messer, durant laquelle sévissait une guerre froide constante entre les deux espèces. Pour cela, il lui aura fallu autoriser les échanges commerciaux à travers ses frontières.

Toutefois, les habitudes ont la vie dure et alors que l’UEE se montre plus amical, la civilisation Xi’An reste lourdement armée, organisée, et sa mémoire est aussi étendue que l’est la durée de vie de ses membres. C’est la raison pour laquelle l’UEE reste sur ses gardes.

Systèmes Contrôlés par l'UEE

  Cano
  Fora
  Goss
  Kiel
  Nemo
  Odin
  Oya
  Sol

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard